test
Search publications, data, projects and authors

Abstract

International audience En 1999, la paroisse protestante de Papetoai à Moorea (Polynésie française) se divise suite à l’introduction de la sainte cène ma’ohi – le ‘uru et le coco remplaçant le pain et le vin. Cette innovation liturgique traduit la place grandissante au sein de l’église protestante ma’ohi, depuis une quinzaine d’années, d’un courant animé par la commission d’animation théologique qui prône le retour à la terre et à une « authentique » culture polynésienne. Ce courant suscite de fortes tensions entre les tenants de la tradition – qui font de la fidélité à l’héritage missionnaire et le respect dû aux anciens la marque du protestantisme polynésien et ceux qui considèrent que l’identité ma’ohi (la langue, la terre et les produits de la terre) est la seule voie de salut. A partir des débats suscités par ce courant théologique et des modalités de diffusion en paroisse de la sainte cène ma’ohi, cet article se propose d’analyser l’articulation parfois problématique entre culture ma’ohi et protestantisme. L’exemple de la paroisse de Papetoai permet de mettre en évidence d’une part l’importance de l’histoire locale et des relations sociales au sein desquelles s’inscrit ce mouvement culturel et d’autre part le rôle qu’a pu jouer l’économie touristique dans le développement de cette revendication identitaire.

...loading
Report a bug

Under construction

We're in Beta!

The GoTriple platform is still in Beta and we keep adding new features everyday. Check the project's website to see what's new and subscribe to our Mailing List.